L’industrie du tourisme et de l’hôtellerie : nouveaux usages, nouvelles croissances et nouveaux métiers ?

Nos étudiants du MSc2 Tourism Marketing & Hospitality Management en voyage en Bourgogne
(février 2020)

Dans cette série d’articles lancée par les MSc & MBA d’INSEEC Paris, nous laissons la parole aux directeurs pédagogiques de nos programmes sur des sujets de fond ou d’actualité concernant nos domaines d’expertise. Pour ce deuxième essai, Fabien Fournillon, directeur des Pôles Communication, Digital & Marketing, prend la plume  pour nous parler des industries du tourisme et de l’hôtellerie. Si ces secteurs sont gravement impactés par la crise sanitaire du Covid-19, il n’en reste pas moins qu’ils ont tous deux de belles cartes à jouer pour se réinventer et se relever. Crise après crise, ces industries se sont toujours relevées et les différentes formes de tourisme, plus proches de la nature tel que l’oenotourisme, vont sans doute gagner du terrain après des populations. 

L’industrie du tourisme et de l’hôtellerie, résiliente par essence ?

On ne compte plus les articles et autres études qui dressent une situation « catastrophique » de cette industrie face à l’épidémie de Covid-19 qui affecte la moitié de notre planète. Il est vrai que cette crise laissera des traces. Mais ces traces seront à n’en pas douter une façon de se réinventer pour ce secteur qui pèse presque 7% du PIB français (source : Gouvernement français). Le secteur du tourisme n’a cessé de connaître de multiples crises sous des formes différentes.

Cette crise sanitaire sans précédent n’est pas la première. Elle s’ajoute à des crises exogènes de différentes natures : tensions diplomatiques, menaces sécuritaires, bouleversements environnementaux sans oublier également les crises structurelles plus profondes provoquées par l’arrivée de nouveaux acteurs et l’évolution de nouveaux usages de consommation. Tous ces phénomènes contribuent à bouleverser cette industrie jusqu’à remettre en question certains de ses « business models » qui étaient jusqu’ici, bien établis ». Si l’on s’en tient à ces « funestes » constatations, on pourrait penser que cette industrie est condamnée.

Pourtant, les raisons d’espérer sont au contraire bien plus nombreuses qu’on ne le pense. En effet, crise après crise, ce secteur clé de notre économie n’a cessé de gagner en importance par son poids dans notre économie. Les projections (avant crise du Covid-19) laissaient même entrevoir une progression du secteur du tourisme et de l’hôtellerie à près de 10% de notre richesse nationale. La France a tous les atouts pour conserver son rang de premier plan dans le concert des nations du secteur du tourisme et de l’hôtellerie avec près de 60 milliards d’Euros de recettes générées en 2019.

Patrimoine culturelle & gastronomique, diversités géographiques et des territoires, offre culturelle innovante, dynamisme du tourisme d’affaires, position géographique centrale, modernité des infrastructures de transport, offre hôtelière diversifiée, savoir-faire reconnu, personnel hautement qualifié : tous ces atouts laissent à penser qu’une fois cette crise surmontée, cette industrie saura redémarrer et se réinventer.

Les tristes événements qu’a connu notre pays en 2015, devrait en ce sens nous rassurer sur certains points, même si leurs racines étaient de nature très différente. Il a fallu certes, presque deux années pour inverser cette situation, mais l’année 2018 a marqué un vrai tournant dans la mesure où elle nous a permis de renouer avec la croissance de la fréquentation touristique dans notre pays.

Investir et se réinventer : la clé du succès des emplois de demain ?

Malgré ces « vicissitudes », il est fort à parier que ce secteur continuera à recruter dans les mois et années qui viennent. Les projections en termes d’emplois salariés prédiraient que le secteur tout entier pourrait représenter d’ici 2028 entre 2,8 millions et 3,3 millions d’emplois, soit une part de la population active équivalente à presque 11,2 % de l’emploi total en France. Les fonctions métiers traditionnelles seront bien entendu bien représentées, pour autant, c’est aussi vers les nouveaux métiers auxquels il faudra aussi se tourner.

Les changements d’usages de consommation accélérés par l’émergence de nouveaux acteurs avec ces effets disruptifs sur cette industrie représentent une gisement considérable de nouveaux métiers à explorer.

Le recrutement de profils en compétences marketing et marketing digital seront donc recherchés par les acteurs de ce secteur. Connaître par exemple la mécanique de leviers d’acquisition en référencement naturel, en référencement payant ou en Social Media seront donc également des compétences très convoitées. Cette transformation des métiers doit être vécue comme une chance parce qu’elle laisse entrevoir d’innombrables possibilités pour tout jeune qui souhaiterait allier sa passion à ses compétences.

On ne compte plus aujourd’hui les innombrables expérimentations digitales mises en place par les acteurs de cette industrie. Visites et expériences virtuelles, campagnes de communication digitales, nouvelles stratégies d’e-influence, gestion d’e-réputation, utilisation de la « data » joueront un rôle déterminant pour l’ensemble des acteurs de l’hôtellerie et du tourisme. Finalement, se réinventer, ne consisterait-il pas à remettre au cœur une stratégie orientée sur l’expérience client ?

Avec l’émergence de ces nouveaux métiers, le tourisme et l’hôtellerie pourront se concentrer sur ce qu’ils savent faire de mieux : recevoir avec une qualité de service accrue et toujours plus différenciée.

Ces nouveaux besoins en compétences nous ont permis de bâtir un programme spécialisé, le MSc2 Tourism Marketing & Hospitality Management, qui allie à la fois les compétences fondamentales et les nouveaux besoins en compétences digitales exprimés par les acteurs de cette filière. Nos intervenants sont des professionnels reconnus pour leur expertise. Ils sont pour une grande part issus de l’univers du tourisme et de l’hôtellerie.

Nous préparons ainsi nos étudiants à un panel de fonctions métiers spécialisés appliqués au secteur du tourisme et de l’hôtellerie : Responsable marketing, Responsable du marketing digital, Responsable commercial, Chargé d’affaires, Responsable des ventes, Revenue Manager ou Yield Manager, Responsable de la communication, Responsable de la communication digitale, Community manager, Social media manager, Responsable des Relations publiques, Responsable d’exploitation hôtelière (ou touristique en collectivité), Chef de produit, Business « analyst », Responsable évènementiel

> Prochaine réunion d’informations consacrée à nos formations en tourisme et culture le mercredi 6 mai à 18h30 : pour s’inscrire, il faut cliquer ici.

Fabien Fournillon
Directeur pédagogique des Pôles Communication, Marketing & Digital d’INSEEC MSc & MBA Paris

Pour aller + loin : HOSPITALITY ON

Visite de terroir : Retour sur le voyage en Bourgogne de nos étudiants en MSc2 Tourism Marketing & Hospitality Management