Sandrine Bourdais, responsable du parcours Entrepreneuriat du Campus Chambéry

Responsable du parcours entrepreneuriat au sein du campus de Chambéry, Sandrine Bourdais accompagne les étudiants dans leur projet de création ou de reprise d’entreprises. Enseignante en marketing et dotée d’une solide expérience, elle fait figure de catalyseur de solutions pour ces jeunes étudiants qui rêvent de devenir les Bill Gates de demain.

Dans son bureau du campus de Chambéry, elle nous présente avec fierté les plus belles réussites de l’école : des étudiants avec un projet au départ parfois un peu flou et qui ont finalement décidé de se lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Car les données sont claires dès le départ : le parcours et la démarche mise en place sont effectivement lourds.

« Cela se passe toujours en parallèle de leur master et dans un dispositif online. Les étudiants peuvent ensuite obtenir un certificat qui valide leur projet », présente Sandrine, responsable du parcours entrepreneuriat et qui compte plus de 10 ans de maison à l’Inseec U.

« Les étudiants sont coachés en dehors des heures de cours, souvent entre midi et deux ou le soir. Je leur énumère les contraintes d’un tel parcours et je les sensibilise au fait qu’ils doivent être capables de mener plusieurs projets de front. ».

10 projets finalisés par an

Sur les 500 masters du campus INSEEC de Chambéry, une vingtaine suivent ce dispositif. Et il y a de réelles réussites comme André Costa, étudiant de MSc 2 Marketing et Management du sport, qui a lancé son agence de marketing sportif basée en Haute-Savoie.

« On a toutes sortes de projets : dans le marketing digital, l’immobilier, la distribution, ou même le ramonage ! Les étudiants cherchent de l’accompagnement, un cadre. En France, il y a de vraies contraintes administratives à la création d’entreprises. Et puis, avec l’Inseec, il y a aussi une force autour de la mise en réseau et de partenariats (incubateur Savoie Technolac, business angels, professionnels) ».

A la fin de l’année, chaque étudiant passe devant un jury, présidé par Angelo Peritore, directeur de groupe à la Banque Populaire. Avec un certificat à la clé. Prochain objectif pour Sandrine Bourdais qui ne s’arrête quasiment jamais : « J’aimerais que nous développions aussi l’intrapreneuriat… ».