Portrait de Luc Grosjean, ingénieur commercial en MSc 2 Ingénierie d’affaires

A déjà 23 ans, l’échange est construit, structuré. Rien de surprenant quand on étudie le parcours de Luc Grosjean, actuellement en MSc 2 Ingénierie d’affaires au sein du campus INSEEC U. Chambéry. L’étudiant nous présente son projet et le début de sa carrière professionnelle ; il occupe le poste d’ingénieur commercial en alternance chez Alpha-3i en Haute-Savoie.

Après l’obtention de son baccalauréat ES, Luc s’est dirigé vers un DUT Techniques de commercialisation à l’IUT d’Annecy-le-Vieux.
Puis, il a poursuivi par une année, en Erasmus, en Pologne, en commerce international.

« A mon retour, j’ai décidé de rejoindre l’Inseec, notamment par la voie de l’alternance. J’ai donc suivi le MSc 1 Management commercial, dirigé par Véronique Rodari, en alternance au sein d’Alpha-3i, un éditeur de logiciels informatiques pour l’industrie basé à Alby-sur-Chéran en Haute-Savoie. »

Une société, d’une quarantaine de salariés, dans laquelle Luc figure toujours au poste d’ingénieur commercial, dans le cadre de son MSc 2 Ingénierie d’affaires.

« On dit que l’ingénieur commercial fait de la vente complexe, c’est à dire que cette dernière peut durer entre six mois à un an avant de la conclure », détaille l’étudiant.

« La plus-value de l’INSEEC ? Les conseils qui font la différence ! »

L’alternance a toujours été un élément déterminant dans le choix des études de Luc.

« Dans un secteur commercial, il est très important d’avoir une première expérience. Sinon, les postes ne vous sont pas ouverts. Si on veut accéder à des fonctions à responsabilité, déjà, il faut un bac+5, ensuite, il faut avoir été déjà sur le terrain. Grâce à l’Inseec, j’ai la possibilité d’obtenir les petits détails qui peuvent faire parfois la différence : des conseils, des échanges à la fin du cours avec des intervenants, issus du monde professionnel. »

Dans son métier de tous les jours, Luc Grosjean laisse une grande part à la technicité du produit.

« L’environnement dans lequel je travaille tourne autour du projet. Mon objectif est de créer un cadre de proximité avec mes prospects. On doit ficeler une relation longue. Nous avons chez Alpha-3i des clients dans toute la France mais également un tiers à l’international. La société, qui accompagne des sociétés comme Safran ou Staubli, a une filiale en Floride ».

Le chemin de Luc semble tout tracé au sein de sa société agissant pour l’industrie du futur.