Portrait de Charlène en alternance Msc Finance d’Entreprise

charlene

Charlène Virgone, alternante en première année de MSc Finance d’entreprise à Chambéry

Elle ne pensait pas réaliser de longues études, et pourtant, Charlène Virgone est entrée en première année de MSc Finance d’entreprise à l’INSEEC – Chambéry et souhaite embraser plus tard une carrière de juriste d’entreprise.

Quel a été votre cursus avant d’intégrer l’INSEEC ?

J’ai débuté mes études par une première année de licence de droit à la faculté de Grenoble, puis, souhaitant associer pratique et théorique grâce à l’alternance, j’ai réalisé une année de césure et j’ai repris mes études en DUT Carrières Juridiques mention juriste d’entreprise à Lyon 3. Cela m’a permis dès la deuxième année d’opter pour l’alternance au sein des services Courrier-Colis du Groupe La Poste. J’ai poursuivi mon cursus, toujours dans la même entreprise mais en préparant une licence 3 générale Droit Economie Gestion mention Droit et RH avec le CNAM. Le but était de me « spécialiser » dans la gestion du dialogue social, dans la réglementation en matière de droit du travail et dans la stratégie liée aux Ressources Humaines. En parallèle, j’ai réalisé une préparation d’inspecteur du travail d’un an.

Pourquoi avoir choisi le MSc Finance d’entreprise à l’INSEEC ?

C’est tout naturellement que j’ai souhaité terminer mon cursus en alternance pour deux ans avec le service courrier du Groupe La Poste. J’ai opté pour l’INSEEC – Chambéry, car l’école permet de se former, de se professionnaliser et de se constituer un réseau grâce aux intervenants qui sont à l’écoute et sans cesse dans l’échange. Et, bien que je souhaite devenir juriste d’entreprise, ma décision d’intégrer la première année de MSc Finance d’entreprise s’est confirmée après la lecture d’un article paru dans les Echos « Juriste et manager, un profil gagnant » de Jean-Claude Lewandowski, où Patrick Deleau, président de Legal Suite, éditeur d’un progiciel de gestion juridique intégré pour les entreprises, explique que le bagage idéal d’un jeune juriste est de posséder une triple compétence : droit, management et finance. J’ai donc choisi d’ouvrir ma vision sur la gestion globale d’une entreprise, puisque ce MSc associe la finance, le management ou encore la négociation complexe au droit de l’entreprise. J’aimerais ensuite me spécialiser en deuxième année de MSc Finance d’entreprise en fiscalité, droit des affaires, conseil et gestion d’entreprise. Je suis convaincue que la formation me permettra d’atteindre mon objectif de devenir juriste intégrée au business d’une société. En parallèle, je rédige volontairement des articles pour Le Petit Juriste.

Vous parliez du Petit Juriste, que faites-vous exactement ?

Le Petit Juriste est un journal gratuit et rédigé par des étudiants volontaires. Il est distribué dans une soixantaine d’universités françaises et décrypte l’actualité juridique. Son but est de rendre le droit et l’actualité juridique accessibles à tous. Les articles et les revues publiés sont aussi disponibles sur le site http://www.lepetitjuriste.fr/ Je collabore principalement dans la rubrique « Droit social ». Afin d’intégrer cette revue au sein de l’INSEEC Chambéry, j’ai proposé de devenir une « ambassadrice » afin de permettre au plus grand nombre d’étudiants de suivre l’actualité juridique. Et qui sait, peut-être que cela engendrera de nouvelles vocations…