Pierre : « j’ai acquis une vision à 360° du marché de l’art »

Pierre-Alexandre EL KHOURY

MSc Marché de l’art et négociation à l’international (Promo 2014)

Embauché en CDI en tant qu’Assistant des ventes et Artist coordinator au sein de la Galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles

Pierre Alex El Khoury MSc Marché de l'art et négociation à l'international Promo 2014

1) Tout d’abord, pouvez-vous nous rappeler quel a été votre parcours avant d’intégrer l’INSEEC ?

J’ai toujours été un passionné de littérature. J’ai d’abord intégré une classe préparatoire en Hypokhâgne avant de me diriger vers des études juridiques et de sciences politiques. Diplômé d’un Master en Droit des Affaires spécialisation Propriété intellectuelle et Assurances des biens culturels, je savais déjà que le milieu des arts et de la création était pour moi un domaine de prédilection. Par ailleurs, au point de vue professionnel, j’ai collaboré avec les Editions Jalou en tant qu’assistant de publicité pour un magazine d’Art l’Officiel Art, entièrement dédié à l’art contemporain.

2) Sur quels critères avez-vous choisi  l’INSEEC et comment s’est orienté votre choix pour le MSc Marché de l’art et négociation à l’international?

J’étais convaincu qu’un troisième cycle à l’INSEEC m’apporterait la formation complémentaire et indispensable à mon souhait d’acquérir un bagage en management que je recherchais avant d’entrer dans la vie professionnelle. J’ai donc choisi l’INSEEC pour sa renommée et l’ouverture internationale dont témoignent les divers campus à Chicago, Shanghai, Monaco, San Francisco etc. Le MSc Marché de l’art et négociation à l’international m’a séduit par son approche globale et son cursus professionnalisant du management de la culture. Ces aspects me paraissaient essentiels pour devenir un manager dans ce secteur en perpétuelle mutation.

3)  Dans quelle mesure votre Master a-t-il répondu aux attentes que vous aviez en début d’année, sur le plan des enseignements, des méthodes pédagogiques de vos professeurs etc ?

L’avantage notoire de ce Master est que les intervenants sont disponibles et à l’écoute. Ils sont pour la plupart investis de cette mission de nous conférer les outils culturels, managériaux et juridiques indispensables pour devenir un cadre polyvalent, capable de s’adapter et d’appréhender les enjeux économiques et stratégiques du marché de l’art et de la culture. Cette spécialisation située à la frontière entre pratique et théorie est parfaitement équilibrée. Les projets d’études tels que l’organisation d’expositions en partenariat avec de précieuses institutions comme le Musée d’Orsay ou l’UNICEF est un vivier relationnel indéniable et permettent aux étudiants d’entrer rapidement dans la démarche de la vie active qui les attend. Les enseignements répondent pleinement aux attentes de professionnels exigeants dans ce domaine d’excellence qu’est l’Art, par cette approche à 360° du marché de l’art.

4) Comment s’est déroulée la recherche de votre emploi et quelle poste occupez-vous actuellement ?  Pouvez-vous décrire vos principales responsabilités ?

J’ai anticipé bien en amont ma recherche de stage et ce dès le mois de novembre, soit un mois après les cours. Cette recherche a été fructueuse et m’a permis à travers mon réseau et un bon timing à rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Je travaille actuellement au sein de la galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles, une des galeries qui compte sur la scène internationale où j’ai été embauché en CDI en tant qu’Assistant des ventes et Artist coordinator à l’issue de mon stage de fin d’étude.

En tant qu’Assistant galerie, mes missions consistent à :

  • accueillir les collectionneurs et les clients fondations musées,
  • présenter le travail des artistes de la galerie,
  • initier le nouveau client aux œuvres que nous proposons et lui donner le goût des artistes de la galerie dans le but d’entretenir une relation à long terme,
  • être en contact direct avec les collectionneurs,
  • assurer la présence sur les stands des foires,
  • gérer les propositions de vente et la vente directe aux collectionneurs,
  • être l’interface avec les maisons de vente pour les ventes concernant les artistes de la galerie
  • coordonner les vernissages et les dîners d’après vernissage avec les collectionneurs

La responsabilité d’un Artist coordinator est d’assurer :

  • un rôle d’agent d’artiste
  • la réalisation d’un catalogue pour artiste avec une maison d’édition
  • la coordination des opérations avec les grands musées nationaux et internationaux lors de l’acquisition d’œuvres ou l’organisation d’exposition des artistes de la galerie

5) Comment envisagez-vous votre avenir professionnel ?

A long terme, je souhaiterai devenir Directeur des ventes de l’une de nos galeries, mais peut être aussi ouvrir ma propre galerie entre le Brésil et le Liban, mes deux pays d’origine et… bien sûr à Paris, ma ville de cœur et lieu incontournable sur le marché de l’art !

6) Si vous aviez un message et des conseils à faire passer aux futurs étudiants ?

Pour travailler dans les métiers de l’art, comme dans tous métiers, il faut être curieux et avide de connaissances : voir beaucoup d’expositions, côtoyer les galeries et aller à des vernissages. Contrairement aux préjugés, on se forme énormément sur le tas. Après, il est indéniable qu’une solide culture artistique à la fois de la période ancienne et contemporaine est crucial, car la maîtrise de ces domaines donnera de la crédibilité à l’interlocuteur qu’il soit un collectionneur, un journaliste d’art, ou une institution etc.

Enfin, je dirai qu’entretenir, cultiver et élargir son réseau est absolument indispensable, surtout dans ce petit milieu de l’art ou tout le monde se connaît : la clé de la réussite au-delà des compétences de chacun, est d’avoir un réseau solide.