Pierre Hogne, auditeur junior après une alternance au MSc Big Data

Désormais parfaitement intégré sur le marché de l’emploi, après un MSc 2 en Ingénierie Financière et Big Data effectué sur le campus Inseec U. Chambéry, Pierre Hogne se félicite des bienfaits et des avantages du rythme alterné proposé par l’école. Un vrai plus dans le démarrage de ses nouvelles fonctions professionnelles, au sein d’un grand cabinet d’audit.

Il avait quasiment l’embarras du choix. A la sortie de son MSc 2 en Ingénierie Financière et Big Data suivi sur le campus de Chambéry,  Pierre a reçu plusieurs propositions, avant d’accepter celle du cabinet Grant Thornton, en Belgique, au poste d’auditeur externe junior.

« Le cabinet fat partie des cinq ou six meilleurs cabinets au monde. Je suis en charge des audits financiers et après une formation je vais être directement au contact du terrain, ce qui me plaît vraiment », se réjouit cet ex-étudiant de 25 ans, passé par un parcours traditionnel en école de commerce, en Belgique, son pays de naissance.

« J’ai voulu m’orienter vers la finance et j’ai donc été tenté par le campus de l’Inseec à Londres. Puis je me suis rabattu vers Chambéry, en corporate finance pour ma première année de Master. »

Tout en travaillant les week-ends, Pierre Hogne valide sa première année par un stage au sein d’une grosse entreprise pharmaceutique à Bruxelles, au sein du département finance.

« Allier cours et pratique… c’est ce qu’il y a de mieux ! »

Sa deuxième année de master s’effectuera en alternance chez SNR Roulement. Pierre était en charge de l’audit mais également de la mise en place de la nouvelle norme RGPD.

« Cette mission était particulièrement motivante. J’ai été dans le groupe de travail et j’ai été en contact avec différents directeurs de plusieurs départements. Ensuite, j’ai été en charge du déploiement de cette nouvelle norme dans nos entités européennes. »

Un vrai plus dans son parcours qu’il ne regrette pas.

« Au-delà des compétences en finance et informatique que j’ai pu acquérir à l’Inseec (un grand merci à Daniel Perdriolle d’ailleurs), j’ai été très heureux de pouvoir effectuer cette deuxième année en alternance. Mettre en pratique ce qu’on voit en cours directement en entreprise m’a beaucoup aidé. A la fin de mes études, je sortais donc avec 1 an ½ d’expérience et je pense que cela a joué pour le recrutement de mon poste actuel. »

Là-dessus, il n’y a aucun doute !