Pauline (Promo 2012), Chef de Produit Junior pour les parfums Mauboussin

Pauline FAUQUE
MBA Luxury Brand Management, Food and Wine, Promo 2012
Chef de Produit Junior chez Lorience Paris pour les parfums Mauboussin

Quel a été votre parcours avant d’intégrer l’INSEEC MSc & MBA ?
Mon Bac ES en poche, j’ai réalisé un DUT Techniques de Commercialisation, puis je suis partie en Irlande pour effectuer une 3e année de Licence et un Master 1 en marketing.

Pourquoi vous êtes-vous orientée vers le marketing du luxe ?
J’ai découvert le marketing au cours de mon DUT et cette discipline n’a de plus en plus intéressée au fil des années. En Master 1, j’ai suivi un cours de Brand Management passionnant, dédié au secteur du luxe. La démarche marketing des entreprises citées par mon professeur m’a alors semblé beaucoup plus poussée, beaucoup plus riche. C’est ce jour-là que j’ai eu un vrai déclic pour le marketing du luxe. Et puis, il faut avouer que c’est un secteur qui fait rêver !
J’ai donc cherché une formation en un an dispensée en anglais pour me spécialiser dans le luxe et développer mon profil international. Le MBA Luxury Brand Management, Food and Wine de l’INSEEC répondait à mes critères et a vraiment été l’aboutissement de mes études. J’y ai acquis une bonne connaissance du luxe et j’ai appris à mettre en application les bases de marketing acquises en M1 pour répondre aux problématiques des entreprises du secteur.

Où avez-vous réalisé votre stage au cours du MBA ?
J’ai réalisé un stage de 7 mois chez Lorience Paris, une société qui possède trois licences de parfum : Mauboussin, Courrèges et Lulu Castagnette. En tant qu’Assistante Chef de Produit, j’intervenais sur le marketing opérationnel des parfums Mauboussin et Courrèges. Je me suis donnée à fond au cours de mon stage, en essayant d’apprendre un maximum. Et mon implication a fini par payer : moins d’un mois après la fin de ma mission, mes responsables m’ont rappelée pour me proposer un CDI en qualité de Chef de Produit Junior.

En quoi consiste votre nouvelle fonction de Chef de Produit Junior ?
C’est un nouveau challenge pour moi. J’interviens toujours sur l’opérationnel, mais également sur la partie développement, c’est-à-dire sur l’élaboration du parfum en lui-même et du concept. C’est une dimension beaucoup plus créative et artistique, sur laquelle je n’avais pas eu l’occasion de travailler jusqu’alors. J’apprends donc mes nouvelles fonctions avec l’aide de mes collègues et travaille de plus en plus en autonomie. C’est un métier intense, avec beaucoup de pression et de stress, mais c’est une expérience très formatrice en sortant de l’école.

Quels sont les aspects de la formation qui vous servent aujourd’hui ?
Les cas pratiques et les visites d’entreprises constituent des points forts de la formation. Ils permettent d’étudier différents univers du luxe, tels que la mode, la joaillerie, la parfumerie ou encore la restauration. Lors de mon entretien chez Lorience Paris, je me suis d’ailleurs appuyée sur ma visite de l’usine Fragonard et sur les cas pratiques réalisés sur des marques concurrentes pour démontrer que je possédais une bonne connaissance de la parfumerie.
L’autre atout de cette formation est à mon sens la diversité des intervenants qui assurent les cours. Ce sont des professionnels qui exercent vraiment dans le secteur du luxe et avec qui il est facile de dialoguer. Ils n’hésitent pas à partager leur expérience, leur vision du marché et de ses perspectives.

Comment voyez-vous votre avenir professionnel ?
Je découvre encore la fonction de Chef de Produit à l’heure actuelle. Mais j’aimerais évoluer à terme vers le poste de Chef de Marques afin d’intervenir davantage sur le brand management et l’étude stratégique. Cela me permettrait d’avoir une vision plus globale de la marque et de définir moi-même les stratégies à mettre en place.
Je pense également de plus en plus à créer ma propre entreprise, idéalement dans le luxe car ce secteur est très porteur. A l’INSEEC MSc & MBA, j’ai réalisé un projet qui consistait à imaginer un nouveau produit de luxe. Regarder ce qui se fait ailleurs et ce qui pourrait se faire, imaginer et développer un concept, prévoir sa commercialisation sur un marché spécifique… Toute cette démarche m’a beaucoup intéressée et je me dis que mes idées pourraient marcher !

Un conseil à donner aux étudiants souhaitant travailler dans l’univers du luxe ?
Tout peut arriver si vous vous en donnez les moyens et si vous croyez en vous. Pour moi, c’est une réelle fierté d’avoir été recrutée dès la fin de mon stage et de travailler dans un secteur si riche et diversifié. J’ai pu en arriver là grâce à ma formation, aux efforts que j’ai fournis au cours de mon stage et à la confiance que j’ai acquise au contact des intervenants.