Olivier : entrepreneur et créateur de KLAP

De nature sportive, Olivier Chatillon a toujours eu le goût du challenge. Cela est également valable dans la vie professionnelle puisqu’il en est déjà à son second projet de création d’entreprise depuis la fin de ses études à INSEEC MSc et MBA.

Convaincu par la force du réseau du Groupe INSEEC ainsi que par le côté très opérationnel du programme, Olivier intègre le cursus MSc Business, Innovation et Entrepreneuriat, tout comme son associé, Baptiste. A l’époque, ils viennent de poser les bases de leur premier projet entrepreneurial : Gingko. Ginkgo est une boisson 100% naturelle à base de gingembre et citron conçue pour accompagner et relever les saveurs de la cuisine japonaise, qu’il s’agit de lancer sur le marché français.

Durant leur M2, ils peaufinent leur projet avec l’aide d’experts et de l’incubateur de l’INSEEC. Les conseils reçus et le soutien apporté par les coachs et les autres jeunes entrepreneurs leur permettent de lancer Gingko dès l’obtention du diplôme, tout en continuant d’organiser des évènements avec les autres start-ups de l’INSEEC. C’est d’ailleurs en voyant l’engouement des étudiants de l’école pour l’entrepreneuriat, que olivier participera à la création de la pépinière INSEEC avec d’autres de ses anciens camarades.

Désireux de s’investir dans un nouveau challenge, Olivier co-fonde ensuite Klap après un constat très simple : « Nous avons toujours une GoPro ou un smartphone à portée de main et nous réalisons de plus en plus de vidéos mais la difficulté du montage-vidéo en démotive plus d’un ». Klap rend désormais cette étape accessible à tous puisqu’il suffit de choisir un style, une musique et de télécharger sa vidéo en un clic. 48 heures après, les utilisateurs reçoivent leur film de 2 minutes !

Olivier se dédie aujourd’hui à 100% à Klap et n’hésite pas à se comparer à un couteau suisse lorsqu’il décrit ses journées. « Être entrepreneur implique d’être très polyvalent et de savoir gérer plusieurs tâches complètement opposées en même temps. Actuellement, je m’occupe de pitcher Klap devant le plus de personnes possibles et je gère également le recrutement des futurs collaborateurs en parallèle ».

Il recommande fortement aux étudiants tentés par l’aventure de l’entrepreneuriat de commencer par s’investir dans une association pour se faire la main : « En créant un projet associatif, il faut convaincre, fédérer, recruter, se battre tout en gérant les projets et les problèmes au quotidien… finalement nous ne sommes pas très loin des responsabilités qu’impliquent l’entreprenariat.»