Nicolas Belin, la volonté d’un double diplôme après des études d’ingénieur

Après un baccalauréat scientifique et un BTS assistant technique ingénieur, Nicolas Belin a rejoint une école d’ingénieur. Une fois titulaire du bac + 5 en diplôme d’ingénieur, et après plusieurs expériences en alternance, l’étudiant de 25 ans ne voulait pas s’arrêter là. Il décide alors de poursuivre sa formation en rejoignant le Campus de Chambéry. Depuis la rentrée, il a intégré le MSc2 International Business Management, tout en occupant un poste en alternance chez Actia.

« J’ai fait une formation d’ingénieur et je voulais la compléter par une approche commerciale et dans les relations humaines. »

C’est ainsi qu’il a rejoint l’Inseec après mûre réflexion.

« Sur le marché de l’emploi, pour des jeunes futurs cadres comme nous, avoir un double diplôme n’est pas négligeable. »

Nicolas poursuit donc actuellement son apprentissage avec un but en tête.

« Avec l’Inseec, on peut régulièrement développer son réseau professionnel, et ça c’est un vrai plus. »

Et pourquoi pas partir à l’étranger ?

En parallèle, et côté professionnel, Nicolas n’est pas dépaysé. En effet, il travaille, sur le site de Technolac « à 500 mètres de l’école ! », en alternance au sein du groupe Actia, qui propose des systèmes embarqués pour les véhicules. Plus particulièrement en charge d’un nouveau produit pour le marché agricole, Nicolas est en relations perpétuelles avec la filiale du groupe en Italie. Et la suite ?

« J’ai beaucoup été en alternance mais pas forcément dans de grands groupes. Donc c’est mon prochain objectif avec l’idée de travailler dans une direction commerciale et pourquoi pas à l’étranger. »

Parlant couramment l’anglais, Nicolas a en tous les cas tous les atouts pour réussir !