Loan Lefebvre en eaux vives aux côtés de Fabien Leroux

Loan Lefebvre – étudiant en MSc 1 Management du Sport à l’INSEEC à Paris – est cette année en contrat d’apprentissage au sein de l’association « Ocean Heart ». Il nous dévoile aujourd’hui ses missions au sein du projet de Fabien Leroux.

C’est une aventure peu commune dans laquelle s’est lancé le nageur originaire de Guérande : « traverser l’Atlantique à la nage en solitaire et sans assistance en moins de 50 jours ». Loan Lefebvre qui l’accompagne, raconte :« c’est un périple de 3 913 kilomètres qui l’attend. Le départ aura lieu en décembre 2022 du Cap Vert pour arriver à l’île de la Barbade. »

Pour l’aider durant ce voyage, Fabien sera accompagné d’un « radeau confectionné spécialement pour la traversée. » Cet outil de 4 mètres de long et 2 mètres de large « dérivera grâce à deux éoliennes placées à l’arrière sur lesquelles seront installées des gouvernails. » Cela lui permettra « d’avoir de l’électricité mais aussi de garder le cap puisqu’ils seront branchés et reliés à un GPS électronique. »

Fabien Leroux s’occupant de la performance sportive, Loan est quant à lui en charge de la partie « marketing, communication et sponsoring ; trouver les meilleurs sponsors possibles pour l’événement. » Il nous décrit les différentes étapes de la construction de ce projet : « Il s’agit en ce moment de la première partie consistant à établir un rétroplanning et un business plan complet. Nous pourrons alors lancer la création du site internet qui sera la vitrine principale de la traversée. Je m’occuperai également de créer les réseaux sociaux et de réfléchir au contenu idéal. » Viendra ensuite le démarchage des potentiels sponsors « le but est de collaborer avec des entreprises écoresponsables, sensibles et engagées dans la cause du développement durable. »

 

Un objectif de sensibilisation

Le départ tant attendu pourra alors avoir lieu : « la traversée durera environ 50 jours durant lesquels nous communiquerons quotidiennement, il y aura évidemment un important travail à réaliser une fois le point d’arrivée rallié. » Hormis l’exploit sportif, ce projet a pour but « la sensibilisation et l’éducation du grand public concernant la pollution du milieu aquatique. » explique Loan. La communication sera donc axée autour de ce sujet et principalement le chiffre 30 : « d’ici 30 ans, il n’y aura plus aucun poisson et cétacé dans le milieu aquatique, à cause de la pollution plastique. » Un livre sera par la suite édité pour raconter « cette incroyable aventure » et poursuivre la sensibilisation du grand public.

Un projet grandeur nature, très formateur pour notre étudiant, passionné et passionnant.