Les rencontres Innov’Santé : 1e édition

Le 18 février dernier, la première édition des Rencontres Innov’Santé a permis de réunir anciens, actuels et nouveaux étudiants du MSc Directeur des Etablissements de Santé de l’INSEEC MSc & MBA à Paris autour d’un acteur majeur du secteur sanitaire ou médico-social : la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs).

Pour cette première rencontre Innov’Santé, Serge Guérin qui dirige le MSc Directeur des Etablissements de santé, a invité Adeline Leberche, directrice du secteur social et médico-social à la FEHAP pour animer une conférence dédiée aux principaux enjeux des lois Santé, Adaptation de la Société au Vieillissement et Financement de la Sécurité Sociale qui viennent d’être votées.

Après avoir rapidement présenté le champ d’actions de la FEHAP, Adeline Leberche a d’abord détaillé les nouvelles instances créées dans le champ sanitaire et médico-social avant d’aborder les points suivants :

  • la fin des territoires de santé : les conventions d’assurance maladie sont désormais adaptées sur le plan régional, de manière notamment à favoriser l’installation des professionnels de santé ou centres de santé selon des zones d’exercice déterminées.
  • la coopération au cœur de la nouvelle loi qui répond à la demande des pouvoirs publics : ces nouvelles lois entraînent des mutations dans les outils de coopération sanitaire, sociale et médico-sociale. Une des disposition les plus importantes ainsi créée est le groupement de coopération sanitaire (GCS) qui donne la possibilité d’exploiter une autorisation d’activité de soins en commun au sein d’un GCS de moyens même si chaque opérateur reste titulaire et responsable de ses autorisations etc.
  • la contractualisation : un autre grand axe de la loi d’adaptation de la société au vieillissement concerne l’obligation, dès 2017, de la contractualisation pour tous les EHPAD. Progressivement, toutes les conventions tripartites vont être transformées en contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM), avec une enveloppe financière qui va peut ou ne pas évoluer pendant cinq ans.
  • les droits des usagers et des aidants : la loi d’adaptation de la société au vieillissement met en place des mesures applicables à tous (santé et médico-social).

Après une séance de questions-réponses, les participants ont pu échanger avec la conférencière autour d’un verre et ainsi poursuivre les débats dans un cadre plus convivial.