Le portrait de Mylène DUGOIS, en MSc 2 Manager des Ressources Humaines

A 28 ans, Mylène Dugois n’a pas hésité à retrouver les bancs de l’école. Par passion, « car j’ai toujours apprécié cela », mais aussi par véritable projet professionnel.
Actuellement en MSc 2 Manager des Ressources Humaines au sein du Campus de Chambéry, elle effectue en parallèle son alternance au sein du service recrutement de NTN-SNR Roulements à Annecy.

Après un Master en Management obtenu, à Lille, Mylène a déjà goûté au milieu professionnel à l’occasion d’une première expérience réussie dans une association d’investisseurs de proximité qui accompagne les créateurs d’entreprises innovantes.

« Je gérais les projets dans leur intégralité, de leur pré-étude jusqu’au suivi des éléments de post-investissement. Ma formation généraliste me permettait ces différentes missions. Mais j’avais envie de me spécialiser en ressources humaines. C’est ainsi que j’ai décidé de me réinscrire dans un Master 2. »

Et voilà que Mylène rejoint l’Inseec U. Chambéry. Pour quels apports, au final ?

« Les échanges avec les enseignants, qui sont tous des professionnels, sont très importants pour moi. On aborde des situations concrètes, et je peux appliquer au travail ce que j’ai vu en cours. C’est très enrichissant. »

Un mémoire sur l’analyse des démissions

Du côté professionnel, l’étudiante effectue son alternance au sein du service Recrutement de la société NTN-SNR Roulements, basée à Annecy.

« Je suis tout au long du processus de recrutement. Pour l’instant, je suis notamment en charge du recrutement de nos stagiaires : de la rédaction des annonces, la diffusion auprès des écoles, le tri des CV jusqu’à une pré-sélection téléphonique. Je suis également amenée à participer aux entretiens lors de forums de recrutement par exemple. Aussi, j’ai d’autres missions plus généralistes avec notamment la problématique du développement de notre marque employeur, ou la création d’un livret d’accueil. »

Entraîneur de natation synchronisée depuis quelques années, Mylène se voit poursuivre dans un cabinet de conseils en ressources humaines ou bien intégrer définitivement un service RH.

« Je suis attentive aux problématiques de gestion des risques psychosociaux et du bien-être au travail des salariés », conclut l’étudiante qui effectuera son mémoire de recherche professionnel autour de l’analyse des démissions au travail.