Incubateur INSEEC : L’histoire d’Ido-data

ido data clara fresnel incubateur

Vous êtes étudiants et rêvez de monter votre entreprise ? Vous avez des idées plein la tête et l’envie de les concrétiser ? Parce que la création d’entreprise peut sembler un énorme pas à franchir lorsque l’on manque d’expérience, l’Incubateur INSEEC  propose un accompagnement professionnel et personnalisé aux étudiants porteurs de ces projets. Clara Fresnel, diplômée en 2016 d’un MSc Marketing, Communication et Stratégies Commerciales et aujourd’hui à la tête de son entreprise, a bénéficié de cette aide et revient sur son expérience.

 

Vous êtes la créatrice de IDO DATA, pouvez-vous en expliquer le concept ?

Ido-data est une startup qui a été co-fondée en 2016 par 4 associés : Yannick Tocquet, Thomas Creveaux, Antonin Carlesso et moi-même, Clara Fresnel.

La vocation d’Ido-data est d’exploiter les données cardiaques, d’analyse de mouvements et de géolocalisation, afin de prévenir les risques et renforcer la sécurité. Ainsi, nous concevons des objets innovants d’alerte connectés et adaptés à vos usages.

Nous avons dans ce cadre, développé 2 premiers produits :

 

Quel a été le déclic qui a donné naissance à votre projet ?

J’étais au départ, porteuse du projet Ekily dans l’équitation, qui est ma passion. C’est à l’occasion de mon expérience en alternance lors de mon Master 2 que l’idée a fait surface. Ensuite, avec un Business Plan qui, à mon sens, tenait à peu près la route, j’ai décidé d’en parler à Pascal Montagnon, Directeur de l’incubateur de Lyon, afin d’avoir un avis extérieur. C’est alors qu’il m’a proposé de m’aider à faire évoluer le projet afin de le présenter au Comité d’engagement pour rejoindre l’Incubateur INSEEC Lyon.

Cela m’a énormément aidé à comprendre ce qu’est l’entrepreneuriat et ce que cela implique. Si je n’avais pas pu bénéficier de l’aide de l’incubateur, je ne pense pas que mon projet aurait vu le jour.

 

Comment intègre-t-on l’incubateur ?

Pour intégrer l’incubateur, il faut tout d’abord être étudiant ou diplômé de l’INSEEC. Il faut ensuite avoir une idée et surtout l’ENVIE d’entreprendre !

La première étape est la « pré-incubation », elle permet de voir un coach une fois par semaine pour travailler le projet, le pitch et la présentation pour le Comité d’engagement qui décide ou non d’intégrer le projet dans l’incubateur. Ce comité est composé en général, d’une quinzaine de chefs d’entreprises, Business Angels… Il faut s’y préparer ! L’entrepreneuriat est avant tout une histoire HUMAINE, le porteur du projet doit faire rêver et inspirer confiance.

Une idée et de la persévérance, voilà ce qu’il faut pour rentrer à l’incubateur !

Quelle aide l’Incubateur INSEEC vous a-t-il apporté ?

Une très grande aide !

Tout d’abord l’accès à des locaux, chose importante car cela nous permet d’avoir un environnement de travail adapté et surtout crédible, lorsque l’on reçoit des clients par exemple. L’incubateur c’est aussi un accompagnement par des coachs qui nous aident sur des problématiques rencontrées tout au long du montage du projet : écrire les statuts de sa société, choisir un avocat, choisir un comptable, faire un dossier de financement … évidemment, étant affilié à une école de commerce, l’incubateur accompagne surtout sur des aspects stratégiques, financier et commerciaux.

Enfin, l’une des plus grandes forces de l’incubateur, ce sont les incubés eux-mêmes ! L’expérience de chacun et le partage entre tous est une énorme richesse. Quand on monte son projet, on a un milliard de questions : Comment obtenir la bourse BPI ? Comment savoir si ce devis est sur les prix du marché ? Les échanges autour de l’expérience, la réussite et l’échec d’autres ayant vécu les mêmes étapes, est l’un des meilleurs moyens pour éviter certaines erreurs !

Quel a été pour vous le moment le plus marquant de cette aventure ?

Pour ma part, le fait que notre projet Ekily ait été sélectionné lors de la 3ème promotion du Village des Startups Hippolia est une étape très importante dans le développement de notre entreprise (et de mon projet). En effet, cette sélection a montré que notre service a été reconnu par le marché de l’équitation, comme étant un produit d’avenir qui répond un réel besoin. C’est une fierté pour moi et un rêve professionnel qui s’est réalisé.

Pourquoi avez-vous choisi le MSc & MBA INSEEC ?

J’ai choisi le MSc & MBA INSEEC car le programme du Master Marketing correspondait à toutes mes attentes. L’INSEEC est une école reconnue et m’offrait surtout l’opportunité de suivre ce master en alternance.

Tout ce que j’ai pu réaliser au sein d’ido-data parle de lui-même. C’est la qualité de la formation qui m’a donné les capacités d’en arriver là.

 

La création d’entreprise était-elle un objectif pour vous en entrant en MSc ?

Non pas du tout. J’avais cette ambition de monter mon entreprise mais plus tard. Mon objectif en intégrant l’INSEEC, était de gagner au maximum d’expérience et tenter d’intégrer les service marketing d’un grand groupe. Finalement, les opportunités de vie et les rencontres en ont décidé autrement et j’en suis très heureuse.

 

Avez-vous un conseil à donner aux étudiants en cours de formation et qui souhaitent créer leur propre entreprise ?

Vous avez la chance d’être dans une école où tout est mis en œuvre pour vous accompagner dans votre projet de création. Si vous avez une idée, parlez-en ! L’incubateur est là pour vous accompagner et vous faire grandir dans les meilleures conditions possibles. Le reste tiendra à votre motivation et votre capacité à surmonter les diverses problématiques que vous rencontrerez.

L’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille, c’est dur et personne ne vous fera de cadeau mais la réussite est d’autant plus gratifiante. Je ne crois pas avoir eu autant de joie dans ma vie professionnelle que le jour où nos premiers clients nous ont fait part de leur satisfaction.

Si c’était à refaire, je re-signerais 1000 fois !

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]