Hadj-Mohamed Tadjer, en MSc 1 Management de la distribution et en alternance chez Carrefour

A 24 ans, il a le profil de celui qui s’accroche. Encore et toujours. Car le parcours peut être qualifié de singulier.

Actuellement en MSc 1 Management de la Distribution à l’Inseec U. Campus Chambéry, Hadj-Mohamed Tadjer travaille en alternance au sein du magasin Carrefour de Bassens. Il nous détaille son parcours. Il trace aussi plusieurs perspectives quant à son avenir, qu’il voit à l’étranger.

« J’ai un parcours assez particulier. Titulaire d’un BAC ES, j’ai ensuite vraiment su m’accrocher dans ma scolarité. Je me suis inscrit en faculté de droit, pour suivre une licence AES. J’ai validé la première année. Puis j’ai décidé de faire un break de deux ans. J’ai travaillé dans l’entreprise familiale spécialisée dans la vente ambulante de fruits et légumes », nous détaille Hadj-Mohamed.

C’est en juillet 2015 que l’étudiant chambérien rejoint le groupe Carrefour, tout en reprenant sa deuxième année de licence.

« Après cela, Carrefour m’a proposé une alternance dans le cadre de la troisième année d’une licence professionnelle marketing et logistique agro-alimentaire. »

Axé sur les produits frais et tout ce qui touche à l’alimentaire, ce passionné et licencié de foot décide alors de poursuivre sur sa lancée et ainsi enchaîner avec un master spécialisé.

Connaître un pays étranger…

Dès lors, il s’inscrit au campus de Chambéry, en MSc 1 management de la distribution, encadré par Véronique Rodari.

« Grâce à l’école, je vois une vision du monde professionnel que je ne connaissais pas avant. L’Inseec me permet d’ouvrir les yeux sur pas mal de choses notamment grâce aux intervenants professionnels qui ont ou ont eu des postes à responsabilité dans ce secteur. »

En parallèle, Hadj-Mohamed occupe, en alternance, et toujours dans le groupe Carrefour, le poste d’adjoint du manager Fruits et Légumes, sur hypermarché de Bassens. A terme, le projet professionnel de l’étudiant semble tout tracé.

« J’aimerais pouvoir obtenir un poste à plus haute responsabilité dans le groupe et pourquoi pas, à plus long terme, avoir la chance de connaître un poste dans une de nos filiales à l’étranger. »

Fan de la culture nippone et des mangas, Hadj-Mohamed, qui maitrise parfaitement l’arabe dialectal du Maghreb et dispose d’un bon niveau en arabe littéraire (il suit des cours depuis deux ans), ne dirait pas non à une affectation dans les pays du Magrheb et/ou du Golfe.