Gérald Meyrignac et les données sportives, intervenant au MSc Management du Sport

Oui, la data – ou données – est désormais devenue l’un des enjeux majeurs des structures professionnelles sportives. Alors, à l’INSEEC Chambéry, pour coller à cette réalité concrète et professionnelle, les étudiants de MSc 2 Marketing et Management du Sport suivent, depuis deux ans, un cours de « Big Data dans le sport » dispensé par un expert en la matière, Gérald Meyrignac.

« Je pense que j’ai accepté car cela a flatté mon égo qu’on me le demande et que je n’ai pas su y résister (rires). Mais surtout parce que lorsque Julian Dupraz, le responsable des programmes, m’a expliqué sa démarche, créer un cours sur le big data et le sport, il a répondu à ce que doit être l’approche des futurs managers dans ce secteur. La mise en place de ce cours m’a démontré la pertinence de l’Inseec. Une école en prise avec la réalité économique et managériale du sport business. »

La connaissance concrète du terrain, voilà l’une des forces de l’Inseec Chambéry selon Gérald Meyrignac, actuellement associé et dirigeant de l’agence de marketing sportif Full Time Sports.

« Depuis 2012, au départ à 2, nous avons créé et développons une agence de marketing et communication par le sport. Notre approche est double : utiliser les datas des événements et des clubs pour trouver le bon vecteur de communication à des marques, et la seconde approche concerne notre capacité à développer le business des clubs professionnels et d’enrichir leur connaissance client. »

Avant cela, Gérald a travaillé longtemps en club, notamment au Grenoble Foot 38, ancien pensionnaire de Ligue 1.

« Durant cette aventure de 8 ans au GF38, j’ai aussi participé à la mise en place d’une solution technologique pour l’ouverture du Stade des Alpes. Un super projet et des moments qui m’ont conforté dans l’approche expérience et connaissance client. »

« Avec la big data, on industrialise la connaissance »

Diplômé d’un master en communication, Gérald n’avait pu suivre, à l’époque, de cursus spécialisé en sport…

« Mon parcours scolaire est lié à mes passions. Footballeur amateur et suiveur attentif du monde sportif professionnel, j’ai su très tôt que cela deviendrait mon univers de travail. Je pensais toujours que je pouvais apporter ma vision. Avant, pas d’Inseec avec une vision business du sport. Et pour rentrer dans ce milieu aucune formation n’existait. J’ai passé un concours sportif pour emprunter la voie des sciences et techniques des activités sportives à l’université. Le cursus STAPS ne proposait alors que 2 solutions : l’entrainement et l’enseignement. J’ai fait 2 ans sur quelque chose qui ne correspondait pas à mon objectif professionnel. J’ai quitté le cursus pour développer un projet professionnel. Je suis revenu à mes chères études, plus tard, pour placer des concepts sur mon travail en effectuant un master dédié à la communication des entreprises. »

Face aux étudiants, l’intervenant grenoblois insiste donc sur ces données autour du sport :

« Je tente de leur montrer les différents objectifs d’exploitation et de transmettre les concepts ou définitions. Les élèves peuvent alors s’approprier les discours métiers et se projeter dans ce qui pourraient en faire dans leur milieu professionnel. Mon ambition est vraiment de les convertir à la captation et l’utilisation de la data pour rendre un meilleur service ou pour améliorer les produits. Car une fois que l’on comprend son client et ses attentes on peut augmenter son engagement, sa dépense et s’assurer une fidélisation plus forte. Alors le temps d’un cours Big data et sport, je tente le défi de les convertir et les fidéliser sur le sujet. »