COVID : nos étudiants sur le front !

Parce qu’ils sont pleinement intégrés à la vie sociale du territoire, nos étudiants ont prouvé leur plein engagement durant cette période très particulière de crise sanitaire.
La preuve, avec Thomas Lebigot, étudiant en MSc 1 International Management à l’INSEEC Chambéry.
De son plein gré, Thomas a donné de son temps en travaillant à la blanchisserie de plusieurs hôpitaux grenoblois. Il nous raconte cet incroyable dévouement !

Âgé de 24 ans, Thomas Lebigot vit à Grenoble. Il termine sa première année de MSc 1 International Management sur le campus INSEEC Chambéry.
En parallèle, il occupe le poste de commercial automobile à MERCEDES-BENZ Etoile 38 Groupe Huillier à Grenoble, dans le cadre de son alternance.

« Lorsque l’épidémie du COVID-19 a débuté, il me restait deux semaines de cours à l’INSEEC. Elles ont été réalisées en ligne avec les intervenants. Mon entreprise a été contrainte de fermer (interdiction de recevoir du public, confinement …). J’en ai profité pour commencer mon rapport professionnel. Cependant, je me sentais inutile à rester enfermé chez moi, alors que certains se battaient tous les jours pour combattre le virus. J‘ai alors voulu m’engager en tant que pompier volontaire. J’en ai envie depuis longtemps, mais ma situation privée ne me le permettait pas. Je n’ai pas réussi à avoir la caserne de pompier de Grenoble.
Mon père m’a alors conseillé d’appeler le CHU de Grenoble pour leur proposer mon aide. Le jour même, j’ai été directement dirigé vers les services dans lesquels je pouvais aider. On m’a alors proposé de travailler à la blanchisserie, à l’hôpital SUD de Grenoble, en tant que VOLONTAIRE BENEVOLE.
Le lendemain, j’avais rendez-vous pour la visite médicale. Le surlendemain, j’étais à la blanchisserie qui s’occupe au quotidien du linge de plusieurs hôpitaux (CHU Nord et SUD de Grenoble, Hôpital de Voiron). »

Un vrai engagement citoyen

Pour des journées très chargées !

« La blanchisserie traite entre 15 et 20 tonnes de linge par jour. Mon travail consistait à récupérer le linge propre dans des bacs pour ensuite déposer le linge sur un tapis roulant. La machine repasse et plie le linge par la suite. Je commençais le travail à 7h du matin et je terminais à 15h30. J’ai travaillé à la blanchisserie pendant un mois du lundi au mercredi », décrit l’étudiant.

Thomas nous transmet quelques conseils en cette période de déconfinement :

« Je ne suis pas un expert en la matière, je ne suis pas médecin, mais je pense qu’il ne faut pas se précipiter dehors. En effet, ce confinement a été très difficile pour beaucoup de monde. Il ne faut pas gâcher tous les efforts qui ont été réalisés. Prenez votre temps… et merci à tous ceux qui se sont battus pendant ces temps difficiles. »

Mais surtout, bravo à vous, Thomas.

A l’INSEEC Chambéry, comme partout ailleurs, nous sommes fiers de vous !