Audit: Bertrand intègre le cabinet Mazars

Bertrand, promotion 2017, a intégré le Cabinet Mazars, l’un des « Big Five » du secteur de l’audit, pour son stage de fin d’études. Il y est désormais salarié depuis le mois de novembre et s’est spécialisé en audit. Il a intégré les MSc & MBA INSEEC Lyon en MSc 1 « Finance d’Entreprise », s’est découvert un véritable attrait pour l’ audit et a donc poursuivi l’année suivante dans la spécialité « Audit et Contrôle de Gestion ». Un témoignage rempli de bon conseils pour tous ceux qui souhaitent intégrer ce secteur d’activité.

 

Pourquoi avoir choisi les MSc & MBA INSEEC ?

Lorsque j’ai validé ma licence en Marketing à Lyon, les domaines qui me paraissaient les plus concrets étaient ceux tournés autour de la finance. Mon choix s’est naturellement porté vers l’INSEEC avec son programme élargi sur la finance générale. C’était pour moi l’occasion de découvrir les métiers tels que l’assurance, la banque, l’audit, le contrôle de gestion. C’est grâce à cette formation offrant un éventail large que j’ai pu faire mon choix et me spécialiser.

 

Comment avez-vous obtenu une promesse d’embauche chez Mazars ?

Mazars est aujourd’hui un acteur mondial mais au tout début un cabinet Français. Pour se développer, il organise des cessions de recrutement dans divers domaines dont en audit externe. J’ai ainsi pu postuler grâce à des plateformes de recrutement bien connues du grand public (LinkedIn, Monster, Viadeo).

Après deux entretiens avec des responsables RH et des Managers confirmés, j’ai eu l’opportunité de débuter mon premier CDI courant Novembre 2017. Pour rappel, 45% des recrutements effectués dans le groupe sont des recrutements de débutants issus des écoles de commerce. Mazars met un accent sur la formation et valorise l’humain en tant que tel. Chacun peut trouver sa place, il suffit de saisir l’opportunité au bon moment.

 

Quel poste occupez-vous aujourd’hui et quelles sont vos missions ?

Lorsque vous rentrez dans un gros groupe post études, il est important de reprendre les bases du métier. Pour cela Mazars forme ses nouvelles recrues et les faits monter en compétences. La hiérarchie est réalisée de manière à ce que chaque année les collaborateurs puissent évoluer. C’est ainsi que mon poste actuel est assistant 1 et est voué à évoluer chaque année : Assistant 1, 2, 3(pour le middle Market : PME TPE, soit 2 ans et demi), Senior 1, 2, 3 puis Manager. L’évolution est rapide et valorisée chaque année.

Il existe deux typologies d’auditeurs chez Mazars : les grands comptes (réalisation des comptes consolidés) ou middle Market (TPE, PME en comptes sociaux). Mes missions en tant qu’auditeur financier middle Market tournent autour des différents cycles de l’entreprise (Clients, Stocks, fournisseurs, Immobilisations, trésorerie). À chaque mission nous sont attribués différents cycles à passer en revue grâce à des outils et des méthodes de revues analytiques propres à Mazars.

 

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre travail ?

L’ audit interne est pour moi une satisfaction quant à ma curiosité du monde de l’entreprise. Avoir accès au cœur même de chaque entreprise auditée et découvrir les multiples facettes ainsi que les différents types d’organisations est très intéressant. Cela permet d’avoir une vision très macro-économique sur le monde dans lequel vivent les entreprises.

 

En quoi les compétences acquises au sein des MSc & MBA INSEEC vous sont-elles utiles dans votre milieu professionnel ?

L’INSEEC a été pour moi un premier pas incontournable en termes de compétences acquises et de méthodologie de travail. Les différentes matières m’ont permis de construire et/ou consolider ces compétences dont j’ai besoin aujourd’hui pour la réalisation de mes missions. Pour exemple, l’audit interne me permet aujourd’hui de valider des process mis en place dans les entreprises ou encore la comptabilité de comprendre le cheminement des opérations.

 

3 conseils aux étudiants qui souhaitent se spécialiser en audit ?

En premier lieu, pour intégrer un des Big 5 (KPMG, Deloitte, EY, PwC ou Mazars) à mon sens ce serait de réaliser son stage de fin d’études dans un petit cabinet d’ audit mais ce n’est cependant pas une obligation, je côtoie aujourd’hui des personnes n’ayant jamais fait d’ audit auparavant.

Ensuite, il faut être motivé et bien se renseigner sur le secteur d’activité (aimer se déplacer régulièrement chez des clients, faire face à la période fiscale de Janvier à Juin). L’ audit recrute énormément de jeunes talents dont vous faites partie. Cependant attention à ne pas se survaloriser et faire preuve d’autonomie.

Ce troisième conseil pour moi est très important pour intégrer n’importe quel cabinet : effectuer des candidatures très tôt, dès que l’on peut et s’organiser pour relancer régulièrement (les saisons démarrent en Janvier et finissent fin Juin et il y a des places à prendre avant cette période). Il ne faut pas se décourager pas avec la période scolaire d’octobre à Février ; pour ma part, j’ai intégré un cabinet d’audit en stage de fin d’études en Mars.

 

Quels projets nourrissez-vous concernant votre avenir professionnel ?

Dans un premier temps, l’audit m’apporte beaucoup de connaissances sur une diversité de secteurs d’activités. Ces connaissances seront à moyen terme mises en application pour créer je l’espère ma propre structure. Aucun domaine n’est écarté, mon poste actuel devrait me permettre d’orienter mes envies avec lucidité et créativité. Je me laisse le temps de bien apprendre et de ressortir plus fort de toutes mes expériences.