Andréa Costa, passionné de cyclisme et entrepreneur en devenir

La tête sur les épaules, Andréa Costa a souvent les yeux rivés… sur le guidon. Espoir du cyclisme, l’étudiant originaire du Chablais a débuté cette année un MSc Management du Sport, tout en réfléchissant à la création de son entreprise.

Tout roule pour Andréa !

Le garçon ne perd vraiment pas le Nord. A tout juste 21 ans, Andréa Costa a les idées claires. Titulaire d’un baccalauréat Scientifique, l’étudiant a poursuivi ses études à Saint-Etienne dans le cadre d’un DUT GEA en parallèle de sa présence au centre de formation. Des horaires aménagés qui lui ont permis de poursuivre sa passion : le cyclisme.

« J’ai baigné dedans depuis que je suis tout petit, mon père faisait du vélo et j’étais donc au bord des routes à lui donner des bidons… », avance Andréa qui se donne encore une année pour réaliser son rêve : devenir pro.

« Je suis Espoir et je me laisse jusqu’à fin d’année pour voir si je peux percer dans le cyclisme. Mais je me forme également à côté. Car je crois qu’allier sport et études, c’est très important socialement », enchaîne celui qui est également accompagné par l’Inseec dans le cadre de sa réflexion autour de la création d’une entreprise.

21 ans, cycliste, étudiant, et bientôt entrepreneur ?

Preuve de son extrême motivation et de sa maturité, Andréa Costa a entamé les démarches pour créer une entreprise. Aux côtés de Sandrine Bourdais, spécialiste de l’entrepreneuriat sur le campus de Chambéry, Andréa a posé les bases, avec un constat :

« De plus en plus de structures sportives ont besoin d’être accompagnées notamment dans le digital, sur les réseaux sociaux ou dans l’événementiel. C’est pour ça que j’avais envie de créer ce projet qui peut aussi me permettre de continuer à m’entraîner (près de 20 heures par semaine !) ».

Car l’étudiant, droit sur son vélo, voit déjà bien plus loin !

« Ma société peut être une activité complémentaire. Si je n’y arrive pas en vélo, j’aimerais travailler pour une fédération, un club, et pas forcément uniquement dans le cyclisme ! »

Comme en montagne, son terrain de jeu préféré, Andréa Costa serre les dents. Sacrée persévérance !