3 conseils pour réussir son aventure entrepreneuriale | Lyon

3 conseils pour visuel entrepreneuriale

Dans cette série d’articles, les directeurs de programmes du campus de Lyon distillent leurs précieux conseils dans leurs domaines d’expertise. Aujourd’hui, Laurent Ajdnik, directeur du MSc2 Entrepreneuriat et Start-Up, vous donne 3 conseils pour réussir son aventure entrepreneuriale.

1. Le marché, le marché, le marché !

 

Votre idée vous paraît géniale ? C’est aux clients d’en décider, pas à vous…

Vous serez rarement accueillis en sauveurs providentiels. Trop d’entrepreneurs se plantent en se demandant, tétanisés, pourquoi leur offre soi-disant incontournable n’avait convaincu personne. Cernez bien les attentes de vos prospects. Allez à leur rencontre pour tester votre concept. Evitez la famille et les amis proches dont le jugement sera forcément biaisé.

Favorisez un accès rapide au marché sous forme de MVP (Minimum Viable Product) : Vous dépenserez moins, vous obtiendrez un véritable retour et, chose non négligeable, vous commencerez à générer du Chiffre d’Affaire.

S’il s’avère que vous allez droit dans le mur, ayez le courage de réagir au plus tôt. Remettez-vous en question. Repensez votre offre. En un mot : Pivotez !

 

2. L’absence de concurrence, ça n’existe pas !

 

Votre offre est incomparable voire unique ?

Petit rappel : La concurrence, ça n’est pas seulement les entreprises qui proposent la même chose que vous. Ce sont tous ceux (donc pas uniquement les entreprises) qui répondent, directement ou indirectement, au même besoin. Par exemple, un restaurant sera en compétition avec :

  • Tous les restaurants traditionnels du coin
  • Toutes les offres de restauration rapide
  • Tous les services de livraison de paniers repas
  • Moins évident mais tout aussi important : Toutes les activités permettant d’occuper son temps entre midi et 14h (salles de sport, magasins, parcs publics…)

Après avoir pris du recul sur les besoins ultimes des clients, demandez-vous pourquoi ils iraient voir ailleurs pour les assouvir. Ensuite, imaginez comment les attirer plutôt à vous.

 

3. Lever des fonds, ce n’est pas la panacée !

 

C’est devenu une mode, voire une preuve de succès, mais c’est un piège. Êtes-vous prêts à perdre une partie de votre autonomie ? Résisterez-vous aux sirènes du « cash-burn » ? Votre besoin d’argent n’est-il pas le signe d’une offre inadaptée au marché ?

Privilégiez autant que possible la croissance organique (ça vous obligera à bien penser votre modèle économique et à accélérer votre accès au marché). Ne négligez pas non plus le financement bancaire. Et si le recours à un investisseur reste nécessaire :

  • Préférez ceux qui vous seront vraiment utiles, en termes de compétences et de réseau
  • Corollaire : Évitez les investisseurs intéressés uniquement par l’appât du gain ou la défiscalisation
  • Déterminez précisément l’utilisation des fonds à lever : Vous limiterez vos besoins tout en rendant votre Business Plan beaucoup plus convaincant

Laurent Ajdnik

Directeur du MSc2 Entrepreneuriat et Start-Up
Campus de Lyon