Aurélie : son expérience en Asie, l’Eldorado du marketing digital

Effectuer son stage à l’étranger est non seulement possible mais peut aussi donner lieu à de très belles opportunités professionnelles. Après son MSc 2 Commercial Engineering & Project Management l’année dernière, Aurélie Grison a choisi de partir en Asie afin d’expérimenter une culture et un management différent. Elle a intégré Couper Pte. Ltd, une startup dans le secteur des jeux en ligne. Elle est aujourd’hui rentrée en France mais travaille toujours pour la même société et voyage dans l’Europe entière.

 

En quoi consistent vos missions ?

Dans le cadre de mon stage, j’ai commencé en tant que Marketing Manager pour le Marché Européen. A la fin de mes six mois, le CEO m’a engagée en tant que Country Manager et je suis désormais basée en France.

En tant que Marketing Manager, je m’occupais de la gestion de nos clients européens, des relations publiques en Asie du Sud-Est et de la stratégie digitale globale de la société. Mes missions de stage étaient de prospecter en Europe auprès des développeurs de jeux sur mobile (iOS et Android). Une fois les bases de données créées, la prospection se faisait par email pour le premier contact et ensuite par téléphone. Pour les relations publiques en Asie du Sud-Est, je devais inscrire notre startup à des compétitions et des conférences pour gagner en notoriété. Nous avons participé à Tech in Asia et Casual Connect à Singapour, XPLAY4 et ITS GAME à Séoul en Corée du Sud, Pocket Gamer Connects à Vancouver au Canada et China Joy à Shanghai en Chine. Enfin, pour la stratégie digitale, la gestion des réseaux sociaux et la création de contenus étaient les missions principales.

Aujourd’hui, en tant que Country Manager, je suis toujours en charge de ces missions. Je gère également le développement de la startup en Europe et du recrutement de l’équipe Marketing et Web Design. Je contacte plus facilement les développeurs de jeux car je n’ai plus de contrainte liée au décalage horaire et je me déplace en Europe à la rencontre des clients importants. Pour les relations publiques, je m’occupe des évènements en Amérique du Nord et en Europe. Je vais d’ailleurs participer à Game Connection Paris, du 27 au 31 Octobre 2016.

 

Pourquoi avoir choisi ce secteur d’activité ?

J’ai choisi ce stage car je pouvais en apprendre davantage sur le marketing digital. Ce dernier est très développé en Asie ce qui m’a aidée à me familiariser avec les dernières tendances et attentes des internautes. J’ai été surprise d’obtenir des responsabilités si rapidement et cela m’a donné confiance en moi !

 

Quelles sont selon vous les compétences ou expériences acquises au sein des MSc & MBA INSEEC qui vous sont le plus utiles dans votre milieu professionnel ?

J’ai énormément appris puisque je n’ai pas fait tout mon parcours en école de commerce. Mais je retiendrai surtout les cours de Management. Les employés d’une startup sont la force et la faiblesse de cette dernière. Il est difficile de satisfaire chacun d’entre eux tout en les menant vers un même objectif. Mais sans eux, une entreprise n’est rien !

Suite à une mauvaise expérience lors d’un stage, j’ai reçu beaucoup de soutien de la part du service des stages et relations entreprises. Ils m’ont aussi beaucoup appris sur le management en entreprise. Un conseil : ne négligez jamais leurs conseils et leur aide !

 

Avez-vous des conseils pour les étudiants qui souhaitent avoir une carrière dans ce secteur ?

Je conseille à tous les étudiants en Marketing et autres filières d’avoir une expérience en Asie. Partir faire mon stage à l’étranger a toujours été mon objectif et plus particulièrement Singapour pour plusieurs raisons : à titre personnel, cela permet d’apprendre énormément sur les différentes cultures du monde ! Singapour est un « melting pot » où se retrouve presque toutes les nationalités du monde. En entreprise, si vous êtes dans une compagnie locale, les modes de fonctionnement sont totalement différents notamment au niveau du management, des reporting, des rapports aux autres (formules de politesse, relations avec les clients), de la façon de négocier les prix. Tout est si différent en Asie.

 

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière professionnelle ?

Internationale ! Pour l’instant mon travail me permet de voyager en Europe pour rencontrer nos clients et j’en suis satisfaite. Lors de mes six premiers mois chez Couper, je suis allée au Canada pour quelques missions. L’ambiance en entreprise m’avait beaucoup plu. Pourquoi ne pas tenter l’expérience là-bas dans quelques temps.

 

Quels sont les avantages et inconvénients à travailler dans une startup ?

 

Travailler dans une startup est très valorisant car si l’on montre que l’on s’investit dans son travail et que l’on est toujours de bonne humeur (et oui cela joue beaucoup), l’on obtient vite des responsabilités. Dans mon cas cela m’a donné confiance en moi professionnellement, que ce soit avec mes collègues ou les investisseurs que je devais rencontrer.

Cependant, la startup est une entreprise qui grandit vite, et si l’on est mal organisé, on peut vite être submergé par les missions qui s’accumulent. Même si vous êtes un marketing manager, vous ne ferez jamais que du marketing. C’était mon cas et je me suis retrouvée à faire de la comptabilité, des projections financières, de l’évènementiel, de la prospection commerciale. Il ne faut pas avoir peur de toucher à tout. Mais grâce à ce mode de travail, on apprend énormément.